Mettre en place une pratique personelle de yoga (la "Sadhana")

Plusieurs raisons peuvent nous pousser à franchir la porte d’un cours de Yoga, que ce soit un mal-être qui cherche un apaisement, une amie qui nous vante les mérites d’un cours ou tout simplement une forme d’appel intérieur dont on ne détermine pas tellement l’origine.

Alors un beau jour, on se lance pour ce fameux « cours d’essai»...

 

Quand la résonance avec la pratique et l’enseignant se fait et que l’on commence à entrer dans une régularité, les bénéfices et la transformation liés à la pratique se révèlent tôt ou tard. Et puis un beau jour…nous vient la miraculeuse idée de dérouler notre tapis chez nous et de pratiquer seul! Quelle magnifique inspiration !

 

Mais de l’idée à la réalisation, les obstacles peuvent se révéler nombreux et vite décourager un élan initial pourtant sincère et juste. Alors pour accompagner cette étape de la mise en place d’une pratique personnelle, voici quelques conseils, qui ne supprimeront évidemment pas les défis, mais qui vous aiderons peut-être à les traverser …


Qu'est ce que la "Sadhana"?

La voie du Yoga, quand elle est investie comme voie de transformation personnelle, est un processus alchimique qui permet de confronter ses limites pour les transcender, afin de pouvoir laisser émerger son identité véritable. Mais pour bénéficier de l'aspect transformateur de la pratique et plonger dans le voyage intérieur, la régularité et l'engagement sont indispensables.

 

« Sadhana » est le terme sanskrit  (traduit littéralement par "le moyen d'atteindre quelques chose) qui désigne la pratique personnelle quotidienne permettant d'engager ce processus de transformation. Dans la tradition du Kundalini Yoga, la Sadhana s’exprime par une pratique quotidienne matinale.

 

A travers cette régularité, on développe l’autodiscipline dans le but de mettre notre mental et notre corps au service de notre esprit et de son potentiel infini. La Sadhana un chemin d’auto-amour, qui fourni une ressource supplémentaire d’énergie afin de sortir de nos limites du mental pour servir véritablement l’âme. C’est aussi chaque jour l’occasion d’établir une communication avec soi-même.

 

« Qu’est-ce Sadhana? C’est une prière engagée. C’est quelque chose que vous voulez faire, avez à faire, et qui est fait par vous. … La Sadhana est un enrichissement personnel. Ce n’est pas quelque chose qui est fait pour plaire à quelqu’un ou pour gagner quelque chose. La Sadhana est un processus personnel dans lequel vous faites ressortir le meilleur de vous-même ».

Yogi Bhajan


Pourquoi pratiquer quotidiennement?

Pratiquer au quotidien est une manière de manifester sa volonté de vivre consciemment et de renouveler et nourrir cet engagement chaque jour. Tout cheminement spirituel nécessite de la persévérance et de l'engagement, ce n'est pas un chemin de complaisance mais une voie d’éveil à soi qui passe par la confrontation à ses limites et l'ouverture à l'inconnu.

 

On peut rapprocher la pratique à une forme d'hygiène, un nettoyage du subconscient. Mais qui se fait au moment que l'on a choisit! Et comme pour le brossage de dent, cela nécessite de chaque jour d'y passer un peu de temps!

 

En pratiquant, on cultive les qualités nécessaires à notre équilibre et notre bien-être tout en permettant de traverser les défis de la vie. On peut ainsi faire grandir en soi patience, courage, humilité, joie... La répétition permet de cristalliser dans la conscience ces nouvelles qualités d'être.

 

Ce qui se passe sur le tapis est un miroir reflétant nos paramètres intérieurs. Chaque jour notre prisme est différent, alors chaque jour la Sadhana est différente. La motivation va et vient. L'extase aussi. Mais à travers ces variations, nous choisissions de maintenir nos efforts. Pratiquer chaque jour, c’est se donner l’opportunité de se découvrir chaque jour sous un angle différent et d'observer les schémas répétitifs. C’est aussi offrir une partie de notre temps pour établir notre lien avec notre infinité et nourrir "Bhakti", la dévotion.


Quelques conseils pour débuter

1. Commencer par des objectifs atteignables. Cela ne sert à rien de commencer en se fixant des objectifs que l'on risque de ne pas tenir, l’échec peut vite décourager! Cela peut être seulement 5 minutes par jour au début (exemple : quelques minutes de respiration du feu et quelques mouvements pour mettre en circulation l'énergie). Le plus important étant d'ancrer la régularité.

 

 2. Commencer par des pratiques qui nous sont agréables et qui nous donne du plaisir et de la joie. Quand la pratique sera ancrée, il devient ensuite possible d’aller vers des pratiques moins confortables.

 

 3. Ritualiser ce moment : cela peut vraiment aider de consacrer un espace même tout petit à votre pratique personnelle. Il sera plus facile de vous tenir à votre pratique si vous vous réservez un horaire fixe, quitte à l'écrire dans votre agenda au même titre qu'un RDV professionnel. Vous pouvez personnaliser cet espace par des objets qui vous renvoient à votre amour pour la pratique ou simplement qui rende l’endroit harmonieux (une bougie, une fleur, un encens…).  

 

4. Préparez-vous à ce rendez-vous avec vous même comme à un rendez-vous avec votre amoureux. L'auto-discipline n'est pas synonyme d'austérité ou de sécheresse du cœur, au contraire c'est un acte d'amour !

-           

 5. Continuer à pratiquer en groupe : les cours collectifs aident à soutenir notre élan et notre motivation tout en nous évitant de rester figés dans nos habitudes.

 

6. Ne pas se juger! Si vous avez loupé une journée, rien de sert de se décourager ou de rentrer dans des pensées culpabilisantes ou jugeantes. Ce n’est pas grave, simplement, observez ce qui a entraîné cela , et continuez !


Les défis que l'on peut s'attendre à rencontrer...

Il y aurait tant à dire tant le sujet est vaste! Néanmoins, quand on échange avec d'autres Yogis, on remarque de nombreuses similitudes dans les difficultés rencontrées : manque de motivation, perte du sens, paresse, ennui...

 

Les textes distinguent 3 étapes dans le processus de pratique yogique:

 

La première étape, la Sadhana se caractérise par un effort constant et régulier. Au début cela peut être vécue comme une obligation. L'égo résiste pour préserver son confort et tente de nous persuader que c’est un sacrifice inutile. Mais un travail profond sur le mental nécessite un réel engagement de notre part. Le fait même d’accomplir ces efforts constitue en soi une victoire sur notre mental. Il ne faut pas s’attendre à d’énormes progrès, l’investissement est gratuit !

 

Nous sommes régulièrement défiés dans notre engagement. Il se peut que nous ayons à traverser des périodes qui nous semblent stériles, difficiles ou ennuyeuses. Les effets d’une méditation ou d’un Kriya ne sont pas toujours palpables tout de suite. Mais à mesure que nous surmontons les défis, nous construisons notre volonté, notre confiance et notre capacité à nous concentrer et avec le temps, la pratique s’intègre à nos habitudes et cela devient de plus en plus facile.

 

Au fil du temps, l’égo et le subconscient lâchent prise et la pratique n’est plus perçue comme une lutte : elle devient alors Aradhana, une attitude joyeuse. Plus aucun effort n’est requis, seul le sentiment positif de l’expérience demeure. Il est dit que le mental est alors capable de se relier au Soi Universel.

 

Mais Aradhana est également ponctué de défis : à certains moments nous sommes tentés de nous reposer en nous contentant de cet état de joie. Nous pouvons avoir l’impression d’être arrivé à notre destination ! Notre pratique devient alors plus automatique, nous nous relaxons dans l’habitude. Le subconscient reprend alors doucement le dessus, nous perdons le contact avec nos motivations. Renouveler notre engagement profond pour lui donner à nouveau du sens est alors indispensable pour éviter la stagnation voir le recul !

 

Vient ensuite Prabhoupati (ce qui signifie littéralement « épouse de Dieu »). Contrairement aux deux premières étapes, la pratique ne repose plus sur des engagements initiaux ou une quelconque source de motivation. C’est un état de neutralité dans lequel toute chose est expérimentée comme harmonieuse. C’est un état de maîtrise, l’éveil.

 

Je vous souhaite de belles et riches expérimentations sur ce merveilleux chemin du Yoga, puissiez-vous y trouver le sens profond de l'existence, l'harmonie avec l'univers dans sa Totalité et l'Unité de votre être.

 

Sat Nam!

Écrire commentaire

Commentaires: 0